ACTUALITÉS
ET ÉVÈNEMENTS

Postée le 13 mai 2019

Emissions nocives des produits d’entretien, êtes-vous prêts ?

Pour évaluer les émissions des produits d’entretien dans l’air intérieur, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie ) vient de publier un protocole d’essais « simple et harmonisé » appelé « PEPS ». « Ce protocole constitue une base pour la mise en place d’une norme d’essai, indispensable pour une règlementation future ».



En effet, si les produits d’entretien sentent bon, ce n’est pas forcément bon pour la santé. Ils émettent des COV (Composés Organiques Volatils), parfois dangereux pour la santé des utilisateurs lorsqu’ils sont concentrés dans l’air des lieux de vie, souvent mal aérés. Un étiquetage plus clair et comparatif des produits vis-à-vis de la pollution de l’air est à envisager dans un avenir proche.



Bureau Veritas Laboratoires applique déjà ce protocole pour aider les fabricants et distributeurs à anticiper la réglementation. Avec ces analyses comparatives, les fabricants s’orientent déjà vers des produits beaucoup moins émissifs, et donc moins dangereux pour la santé des utilisateurs et des personnes fragiles. Ils peuvent ainsi communiquer et inciter l’achat des produits les moins émissifs.



En effet, les produits ménagers représentent une source non négligeable de la pollution de l’air de nos maisons et bureaux. Ils émettent en effet des COV (Composés Organiques volatils) dans l’air, qui peuvent être dangereux pour la santé des utilisateurs. Il est envisageable de voir apparaître un étiquetage d’alerte par rapport aux émissions du produit, beaucoup plus clair que les indications déjà présentes sur la composition chimique. Dans tous les cas, la première mesure est d’aérer après utilisation de tout produit d’entretien.



N’hésitez pas à nous consulter pour toute information complémentaire.