EXPERTISE D’AVARIES, ANALYSE DE DÉFAILLANCE

EXPERTISE D’AVARIES, ANALYSE DE DÉFAILLANCE

Dégradation et rupture de pièces

Les avaries ou défaillances de pièces, équipements, moyens de production sont à l’origine de conséquences parfois graves : retard de livraison, accidents, litiges, arrêt de production... Pour en limiter l’impact financier et le déficit d’image, il faut mettre rapidement des actions correctives en place.

Les ingénieurs et docteurs matériaux de Bureau Veritas Laboratoires accompagnent les industriels, experts judiciaires ou exploitants à poser un diagnostic et identifier l’origine et la cause des défauts constatés :
  • rupture mécanique
  • usure prématurée
  • apparition de fissures ou de défaut d’aspect
  • état de surface dégradé
  • corrosion

Un laboratoire indépendant, une expertise multi-matériaux, multi secteurs


Pour réaliser ces expertises, les experts allient
  • leur expérience des différents matériaux (métalliques, polymères, composites, céramiques, fluides, poudres) et procédés (élaboration, transformation, assemblages, revêtements…)
  • la vaste gamme des moyens d’essais des laboratoires
  • la connaissance des exigences, des spécifications et des normes techniques des secteurs industriels de pointe
  • le support du réseau Bureau Veritas dans le monde au service de l’industrie, la marine, la construction et les biens de consommation

La confidentialité, une valeur fondamentale du code d’éthique de Bureau Veritas

Les informations ou données transmises, ainsi que le contenu du rapport d’expertise sont confidentiels, et ne sont jamais transmis à un tiers sans accord préalable écrit du client concerné. Un accord de confidentialité particulier peut être signé pour maîtriser l’accès à certaines données sensibles par exemple.

Des techniques d’imagerie et d’analyses de pointe pour des expertises de qualité :


Les laboratoires sont équipés de :
  • Plusieurs MEB (Microscope Electronique à Balayage) environnementaux à très haute résolution (FEG) avec spectromètre d’analyse chimique (EDS), et détecteur EBSD (cartographie d’orientation/désorientation cristallographie) et de grandes chambres d’observation (max. 380 x 380 x 380 mm)
  • Microsonde de Castaing (5 spectromètres d’analyse chimique WDS)
  • Microscope optique avec imagerie automatisée (reconstitution d’images 2D et 3D)